Jade et les sacrés mystère de la vie – François Garagnon

  •  » … Le rêve ne s’use que si on ne s’en sert pas… »
  • « … Tu sais, ça m’est déjà arrivé d’être bien malheureuse. Eh bien, je me suis aperçue que la seule façon de chasser le brouillard qui plane à l’intérieur, c’est de faire briller un moment des rayons de sourire. Tu me diras, c’est difficile de sourire quand on est malheureux. En fait, on apprend. Et on s’aperçoit vite qu’il est encore plus difficile d’être malheureux quand on sourit. Voilà, voilà…. »
  • « … Si chacun s’enferme chez soi, parce qu’il craint la pluie, alors les saisons passent de façon monotone, chacun reste à l’abri des plus beaux états d’âme de la nature qui, dans l’âme humaine, s’appelle les passions. Et l’on meurt sans avoir gouté véritablement la saveur de ces si belles nuits d’orage qui préparent…..
  • « Moi, je parle des silences à étoiles, des silences à deux, avec des signes et des messages et des sculptures de connivence, un silence moelleux et rond comme de la tendresse, et grisant comme de l’amour. Un silence dense, la danse d’un silence. »
Tiré de « Jade et les sacrés mystères de la Vie par François Garagnon »
J’espère que ces quelques extraits vous donneront l’envie de plonger dans ce livre empli de fabuleux jeux de mots, de fraîcheur, de questionnements et réponses spirituels uniques et ravigorants d’énergie et de positivité.